Comment choisir sa taille de soutien-gorge ?

Comment choisir sa taille de soutien-gorge ?

La poitrine d’une femme est une zone fragile et sensible qui subit des changements tout au long de sa vie, à la puberté d’abord, puis lors de chaque changement hormonal (les grossesses, la ménopause… mais aussi chaque période menstruelle).

Il est très important de porter un soutien-gorge adapté à sa poitrine.

Tout d’abord parce qu’il est LA pièce vestimentaire qui structure votre silhouette et vous donne donc de l’allure !!!

Mais surtout parce que la poitrine d’une femme doit être soutenue, à chaque période, en fonction de son volume et de sa sensibilité, sans être comprimée et avec un modèle de soutien-gorge adapté à sa morphologie et à son mode de vie.

Évidemment, si vous faites du sport, un soutien-gorge spécialement conçu à cet effet est indispensable !

Ainsi pour votre confort, pour une belle mise en valeur de votre poitrine, mais aussi votre SANTÉ, je vous invite à adapter vos sous-vêtements et prendre régulièrement vos mensurations.

Alors comment prendre vos mesures et choisir votre taille de soutien-gorge en quelques étapes ?

 1. Munissez-vous d’un mètre-ruban, ou bien d’une ficelle et d’une règle 😉

Ils seront indispensables pour vous permettre de connaître les deux mesures qui vous indiquent la taille de votre poitrine.

Les mesures que vous allez prendre se font sur votre poitrine libre pour les poitrines menues et fermes. Pour les autres poitrines, pour faciliter la prise de mesure, je vous conseille de porter un soutien gorge sans renfort (ni coques ou ni coussinets).

Pensez à vous tenir bien droite, les pieds joints. Le mètre-ruban ne doit pas être trop serré, ni trop lâche. N’hésitez pas à demander de l’aide pour prendre vos mensurations.

2. Mesurez tout d’abord votre tour de dos (appelé aussi tour de buste)

Pour obtenir votre tour de dos, placez le mètre en dessous de votre poitrine, autour de votre buste. Votre mètre ruban doit être bien horizontal, attention à ne pas le monter ou le descendre trop dans le dos !

Cette mesure va permettre de déterminer la taille du tour de dos de votre futur soutien-gorge, voici le tableau de correspondance :

Tour de dosTour de dos du soutien-gorge
58 à 62 cm75
63 à 67 cm80
68 à 72 cm85
73 à 77 cm90
78 à 82 cm95
83 à 87 cm100
88 à 92 cm105
93 à 97 cm110
98 à 102 cm115
103 à 107 cm120
108 à 112 cm125
113 à 117 cm130
118 à 122 cm135
123 à 127 cm140

Attention ! Si vous êtes en limite dans la mesure du tour de dos (par exemple 67cm), choisissez la taille la plus grande (soit taille 85).

3. Puis il vous faut mesurer votre tour de poitrine 

Pour connaître votre taille de bonnet, vous avez besoin d’une deuxième mesure… votre tour de poitrine.

Il vous faut placer le mètre sur la pointe des seins et sous vos aisselles, bien horizontalement. Relevez la mesure.

Une fois les deux mesures réalisées, un petit calcul est nécessaire !

Pour trouver la taille de votre bonnet, vous devez calculer la différence entre votre tour de poitrine et votre tour de dos.

Prenons un exemple pour vous guider…

Vous avez mesuré précédemment votre tour de dos qui est de 81 cm. Selon le tableau votre tour de soutien-gorge est donc la taille 95.

Maintenant votre tour de poitrine est de 98 cm. Pour obtenir votre taille de soutien-gorge, faites la soustraction suivante : 98-81 soit 17 cm.

Vous pouvez constater avec le tableau ci-dessous que vous faites donc un bonnet C.

Différence (Tour de poitrine – Tour de dos)Taille de bonnet du soutien-gorge
11 cmAA
13 cmA
15 cmB
17 cmC
19 cmD
21 cmE
23 cmF
25 cmG
27 cmH
29 cmI
31 cmJ
33 cmK
35 cmL

Si vous êtes entre deux mesures (par exemple 12cm), choisissez aussi la taille de bonnet la plus grande (soit taille A).

En conclusion pour notre exemple, votre taille de soutien-gorge est donc 95C.

Vous craquez sur un bel ensemble de lingerie mais ne trouvez pas votre taille en boutique ? Pas de panique, il existe des équivalences de tailles ! Pour trouver votre équivalence de taille de soutien-gorge, diminuer votre taille de dos du soutien-gorge de 5 et augmenter d’une taille votre bonnet. Par exemple, si vous faites du 95C, votre équivalence en taille de soutien-gorge sera du 90D.

La forme de soutien-gorge dépend de votre morphologie 

Vous connaissez maintenant votre taille de soutien-gorge reste à connaître votre morphologie pour choisir la forme du soutien-gorge !

Une poitrine sera bien maintenue grâce au bon positionnement du soutien-gorge et à sa structure (bretelles, armatures..etc)

En effet, chaque poitrine est différente et 7 morphologies ont été identifiées :

Les poitrines dites « athlétiques »
Les poitrines « sveltes »
Les poitrines « rondes »
Les poitrines « en cloche »
Les poitrines « asymétriques »
Les poitrines « espacées »
Les poitrines « divergentes »

Chaque femme étant unique, vous pouvez évidemment vous reconnaître dans plusieurs catégories !

Ou bien être concernée par des besoins spécifiques liés par exemple à la maladie et une mastectomie… Sachez que je collabore avec une socio-esthéticienne formée en onco-esthétique pour vous conseiller au mieux en lingerie adaptée et prothèses mammaires externes !

Pour chacune de ces morphologies, une forme de soutien-gorge bien précise est à adopter… !

Devriez-vous porter plutôt une forme triangle, balconnet, push-up ou corbeille ?

Équilibreriez-vous votre silhouette avec des formes renforcées par des coques, des coussinets ?

Les bandeaux seraient-ils adaptés pour votre morphologie ?

Les bretelles de votre soutien-gorge doivent-elles être plutôt larges ou fines pour assurer votre maintien mais aussi l’harmonie de votre silhouette ?

Autant de questions auxquelles je répondrai avec plaisir lors de votre étude morpho-lingerie ou silhouette, réalisable également à distance grâce à une séance en visio !

Juste pour aller plus loin… Le soutien-gorge, un accessoire à consommer avec modération… ?

D’après certaine étude, le port du soutien-gorge n’aurait pas que des bienfaits

Le soutien-gorge entraverait la circulation lymphatique par ses armatures, élastiques, bonnets et bretelles, qui compresseraient les ganglions et canaux lymphatiques. La lymphe devenant stagnante, les toxines seraient moins éliminées naturellement et s’accumuleraient dans les seins.

Ce sous-vêtement entraînerait stases, échauffements et douleurs, défavorables à un terrain kystique ou de mastoses.

De plus, contrairement aux idées reçues, le soutien-gorge rend la poitrine musculairement paresseuse et favorise son affaissement.

Les ligaments et les muscles de la peau, qui sont ses soutiens naturels, la maintiennent fermement, participent à sa tonicité et l’aident à ne pas s’affaisser trop rapidement avec l’âge.

En laissant vos seins libres, quelques heures ou durant 1 ou 2 journées par semaine, vous permettrez le renforcement musculaire de ces éléments et favoriserez votre « soutien-gorge naturel » 🙂 .

Attention, ces éléments se renforcent dès de la croissance grâce au libre mouvement du sein, c’est pourquoi il est déconseillé aux jeunes adolescentes de porter un soutien-gorge à peine le sein apparu.

Pensez donc à vous libérer de vos sous -vêtements autant que possible, notamment la nuit et même lors de tâches quotidiennes (pendant votre jour de repos par exemple)… sauf lors de vos activités sportives évidemment et, bien sûr, sans avis médical contraire !!!

Les commentaires sont clos.